Retour vers le Campiello il Campiello
Le site forum des passionnés de Venise
 
 FAQFAQ   RechercheRecherche   MembresMembres   GroupesGroupes   InscriptionInscription 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bianca Capello
Se rendre à la page : 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums il Campiello -> Bibliothèque
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
alain



Inscrit le : 03 Déc 2008
Messages: 1071
Localisation : Joyeuse 07260

Message Posté le : Ven 10 Nov 2017, 17:13:22    Sujet du message: Bianca Capello Répondre en citant


Hébergé par Imagesia.com

Hébergé par Imagesia.com

J.ai cherché, mais peut étre pas assez dans la bibliothèque du Campiello une trace de ce petit volume dense et bien écrit, œuvre de la mére de l'auteur de Contre Venise. Un ouvrage d'ue féministe, datant de 1995, mais qui mérite d'étre lu .
Alain
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
babeth



Inscrit le : 28 Août 2009
Messages: 3724
Localisation : paris

Message Posté le : Sam 11 Nov 2017, 13:24:14    Sujet du message: Répondre en citant

Quand un seul petit mot trahit vos attitudes genrées : Alain dit "ouvrage d'une féministe, MAIS qui mérite d'être lu" Razz Razz Razz
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Sam 11 Nov 2017, 18:44:18    Sujet du message: Répondre en citant

Le mais se rapportait peut être à la date, déjà un peu ancienne de 1995 ... Very Happy

En tout cas un livre à noter !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
alain



Inscrit le : 03 Déc 2008
Messages: 1071
Localisation : Joyeuse 07260

Message Posté le : Sam 11 Nov 2017, 18:54:57    Sujet du message: Répondre en citant

Embarassed Embarassed Embarassed
La bonne question serait : qui l'a lu ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Sam 11 Nov 2017, 18:55:53    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que je vais essayer de me le procurer !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
alain



Inscrit le : 03 Déc 2008
Messages: 1071
Localisation : Joyeuse 07260

Message Posté le : Jeu 30 Nov 2017, 13:54:04    Sujet du message: Répondre en citant

Maintenant je l'ai lu .........difficilement !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Jeu 30 Nov 2017, 16:42:50    Sujet du message: Répondre en citant

Il est commandé, je l'attends.

je suis curieuse de savoir pourquoi la lecture en est difficile.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
alain



Inscrit le : 03 Déc 2008
Messages: 1071
Localisation : Joyeuse 07260

Message Posté le : Dim 03 Déc 2017, 19:12:13    Sujet du message: Répondre en citant

il faut découvrir, histoire romancée , dense...j'ai eu du mal !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Dim 17 Déc 2017, 18:42:56    Sujet du message: Répondre en citant

Un grand merci, Alain, pour avoir signalé cet ouvrage que je lis avec grand plaisir.

J'avais d'abord à terminer une trilogie d'un millier de pages (une comédie moderne), c'est pourquoi j'ai un peu tardé à en parler.

Il me reste une cinquantaine de pages qui seront vite avalées. Une lecture tout à fait agréable. J'en reparle dès j'en aurai fini !

En attendant, voici un des 17 portraits qu'Alessandro Allori fit de Bianca, la blonde vénitienne aux yeux bleus, qui, menacée par Venise de finir cloîtrée en représailles de sa fuite, fut élevée au titre de "Fille de la République" et couronnée Grande Duchesse de Toscane dans un tourbillon de fêtes fastueuses.

Il lui reste à mourir assassinée, mais cela va venir dans les pages qui me restent !

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Lun 18 Déc 2017, 00:30:49    Sujet du message: Répondre en citant

Ainsi donc finit Bianca.

Janine Alexandre-Debray n'est pas historienne, mais elle nous livre une bien agréable biographie de Bianca Capello, même si elle s'obstine assez étonnamment à vouloir appeler le Grand Canal, Canaletto .......
Certes, elle est clairement de parti pris pour la vénitienne, ce que n'aurait pas fait un universitaire, mais enfin, on lui pardonne, car ce livre a, au moins, le mérite d'exister et de sortir de l'ombre une femme au destin extraordinaire.

Orpheline de mère à 10 ans, la petite fille est tenue recluse dans le palais Capello à Venise par sa marâtre, Lucrezia Grimani, qui lui est violemment hostile. Quoiqu'il en soit, on ne peut pas obstruer les fenêtres et, 5 ans plus tard, sur le balcon du palais de l'autre côté du canal, le beau Piero, florentin de son état, va la séduire. Elle le rejoint, ils se marient en secret, elle est enceinte, ils s'enfuient de Venise. Difficile de ne pas faire un roman de cette histoire en tout point véridique. Vous voulez du roman, lisez de l'histoire: rien ne peut être plus vrai dans le cas de Bianca.

Quelle autre patricienne vénitienne aurait eu ce formidable culot? La famille Capello outragée réclama un procès au Conseil des Dix. A Florence Bianca et Piero obtinrent la protection de Côme de Médicis. Après la naissance de leur fille, Piero, éternel séducteur, se détourna de Bianca à qui l'héritier de Côme, Francisco, faisait une cour empressée.

Dès lors, l’ascension de Bianca est fulgurante. JAD affirme avec une belle assurance qu'elle n'était pas ambitieuse ... On peut tout de même en douter. Même si l'amour de Francesco et de Bianca est parfaitement sincère, qu'ils furent fidèles l'un à l'autre toute leur vie, on ne peut s'empêcher de mesurer l'immense fortune de Bianca. Ses palais, ses collections, ses villas, ses jardins, les fêtes somptueuses qu'elles donna et la vie fastueuse qui fut la sienne à Florence démontrent tout de même qu'elle ne se contentait pas d'une chaumière et d'un cœur.

Après la mort de l'épouse du Grand Duc, Jeanne d'Autriche, qui lui avait donné six filles (dont Marie de Médicis) et un fils, Francesco et Bianca se marient Depuis peu, Rome avait accédé à la demande des Médicis de reconnaître Florence comme Grand Duché. Côme étant décédé, Francesco était alors le Grand Duc régnant.

Restait à couronner Bianca Grande Duchesse. Venise lui ayant accordé le titre princier de "Fille de la République" (autrefois porté par Catherine Cornaro, Reine de Chypre et valant titre princier), cela fut fait en très grande pompe, en septembre 1579, en présence de toute la famille Capello, des ambassadeurs de Venise, de la famille Médicis, des envoyés de Rome et d'un grand concours de peuple.

Des fêtes étourdissantes eurent lieu dans toute la ville et au Palais Pitti. Dans le cortile du palais avait été installé une grande maquette de la ville de Venise posée sur une mer artificielle avec force machineries, chars décorés et spectacles pyrotechniques, Venus expliquant qu'elle avait été chercher Bianca depuis les rives de l'Adriatique pour l'amener sur celles de l'Arno.

Curieuse de voir cette maquette, je suis alors parti à la recherche de gravures éventuelles commémorant l'événement. Et, en effet, un ouvrage illustré d'un certain Raffaello Gualterotti rend compte de ces fêtes. Il s'agit de: Feste nelle nozze del Serenissimo Medici Granduca di Toscana e della Serenissima sua consorte la signora Capello.

Malheureusement, je n'ai pas trouvé de gravure sur cette fameuse maquette. Peut être d'autres seront plus chanceux ? Mais en voici trois qui donnent le ton !







Dernier hommage: Bianca reçu la Rose d'Or en 1586.

On voit quel chemin elle a pu parcourir depuis sa chambre de recluse du palazzo Capello.

Héroïne, elle vécut, héroïne, elle mourut. Mais, vous connaissez l'histoire du double meurtre de Francesco et Bianca. N'ayant pas, en 1994, les éléments que l'on connaît depuis l’exhumation des cadavres et les analyses, Janine Alexandre-Debray, quoique convaincue de la culpabilité de Ferdinand de Médicis, rapporte toutes les légendes qui entourent ces deux morts à un jour d’intervalle et la vengeance post-mortem du nouveau Grand Duc.

Il existe très peu de livres consacrés à Bianca. En cherchant, j'ai découvert que Jean d'O lui avait consacré un opuscule de 50 pages. A découvrir. Je l'ignorais.

En tout cas, j'ai lu avec grand plaisir ce récit écrit d'une plume alerte. Un très agréable moment de lecture.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
babeth



Inscrit le : 28 Août 2009
Messages: 3724
Localisation : paris

Message Posté le : Lun 18 Déc 2017, 11:31:33    Sujet du message: Répondre en citant

merci pour ce nouvel avis circonstancié sur ce livre, et pour cette recherche autour des fêtes politiques dispendieuses où la Sérénissime se résolut - en honorant et titrant la fugitive - à littéralement "avaler son chapeau" hi hi hi ! Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
babeth



Inscrit le : 28 Août 2009
Messages: 3724
Localisation : paris

Message Posté le : Lun 18 Déc 2017, 23:10:07    Sujet du message: Répondre en citant

L'histoire de cette calculatrice, séductrice ambitieuse et dispendieuse me rappelle la série télé récente sur Henry VIII où l'on voit pareillement Ann Boleyn si sûre de son pouvoir qu'elle ne s'aperçoit même pas qu'elle est, comme Bianca, haïe par le peuple ....fin identique, vertige du pouvoir ....
quant aux bagues à chaton, les Médicis en ont poursuivi l'usage à la Cour de France ....
Maintenant, pourquoi souffrir un gros roman qui rapporte moins les faits que le lien suivant , que je dois à Martine :

http://plume-dhistoire.fr/bianca-cappello-ambitieuse-venitienne-a-la-cour-des-medicis/

son portrait, sans doute bcp plus réaliste, par Scipione Pulzone, nous montre une jeune fille qui deviendra vite obèse, dont le regard ne brille pas par la vivacité .... una furbacchiona insolente et manipulatrice .....
Pauvre Jeanne, morte dans la trentaine de huit grossesses consécutives imposées par un homme qui ne l'aimait pas....et de surcroît la frappait lorsqu'elle se rebellait d'être tant humiliée publiquement !
Il était "politiquement correct" que le gouvernement de Venise la reconnût et la fêtât et ainsi fut fait sous une pluie de ducats...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Lun 18 Déc 2017, 23:11:29    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy

Le chapeau contenait une couronne, ce qui fit passer la pilule, d'autant plus que Bianca envoya à son père Bartolomeo Capello, en 1577, une somme de 70 000 ducats qui lui permit d'acheter le palais Capello alla Canonica.



Et c'est ainsi que ce fut un vénitien, Antonio Tiepolo, au grand désagrément du Nonce, qui posa la couronne Grand-Ducale sur la tête de celle qu'on avait condamné à la réclusion perpétuelle dans un couvent.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Blandine



Inscrit le : 24 Fév 2008
Messages: 4538
Localisation : Rennes

Message Posté le : Lun 18 Déc 2017, 23:22:54    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, Danielle, après trente, il semble qu'elle souffrait d'hydropisie et les portraits de cette époque sont réalistes.

Ce qui m'a également frappée, c'est la promptitude avec laquelle les florentins usaient de la dague.
Le nombre de meurtres est tout simplement hallucinants.
Dans la famille Medicis ont connait bien sur celui de Julien par les Pazzi, mais cela se poursuit avec celui de Lorenzaccio sur Alexandre et la mort de Lorenzaccio à Venise. Mais également celui de la sœur de Francesco et de sa belle sœur. Et puis les deux frères de Francesco. Sans parler des autres famille florentines.

Je n'ai pas souvenir qu'à Venise de telles mœurs étaient aussi courantes. Me trompais-je ???
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Martine



Inscrit le : 18 Sept 2006
Messages: 2284
Localisation : Hauts de seine

Message Posté le : Mar 19 Déc 2017, 08:22:14    Sujet du message: Répondre en citant

Au vu de tout ce que je viens de lire...je comprends peut-être mieux l'expression d'Alain: "un ouvrage d'une féministe"! Confused
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums il Campiello -> Bibliothèque Les heures sont au format GMT + 1 heure
Se rendre à la page : 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation